search
*
top

Pourquoi inscrire son enfant dans un centre de loisirs en 2022 ?

Les centres de loisirs, également connus sous l’appellation de centres aérés, sont une solution de garde d’enfants en dehors des heures scolaires. Ils permettent aux parents de faire garder leurs tout-petits les mercredis, mais aussi lors des vacances. Le plus souvent, ces structures sont gérées par les communes. En plus d’être peu coûteux, ils présentent de nombreux avantages aussi bien pour les enfants que pour leurs parents.

Un lieu pour tous les âges

Apparus aux alentours de 1960, les centres de loisirs ont été créés pour faciliter la garde d’enfant durant les vacances scolaires, le week-end et le mercredi chez les parents qui travaillent. Ils accueillent les enfants à partir de 3 ans jusqu’à 14 ans. Dirigés par la municipalité, ces établissements se trouvent souvent dans les écoles élémentaires ou maternelles d’une commune. Il se peut également qu’ils dépendent d’une association ou encore d’un comité d’entreprise. La gestion est assurée par un personnel qualifié avec un directeur et des moniteurs titulaires d’un brevet ou d’un diplôme d’État.

Un tarif abordable

Les centres aérés sont un moyen peu coûteux. Ces infrastructures reçoivent, en effet, des aides de la mairie et de la Caisse d’Allocation Familiale permettant de proposer des tarifs adaptés à toutes les bourses. Il arrive même, dans certains cas, que la municipalité prenne en charge une partie des coûts ou propose un forfait sur une année entière. Les communes fixent alors des prix bien différents. De plus, elles calculent les tarifs en fonction des revenus, du nombre d’enfants ainsi que de nombreux autres critères.

Un horaire flexible et un large choix d’activités

L’autre privilège avec les centres de loisirs, c’est qu’ils ouvrent très tôt le matin. De manière générale, ils accueillent les enfants à partir de 7h30 jusqu’à 18h30. Aussi, certaines structures proposent de les garder jusqu’à une heure tardive le soir. Les parents ont la possibilité de faire garder leurs bouts de chou toute une semaine, quelques jours seulement dans la semaine ou juste des demi-journées. Le service « à la carte » est un vrai plus chez ces structures. Les tout-petits peuvent y amener leur repas ou manger à la cantine. Spectacles, chants, sports, loisirs créatifs… ce ne sont pas les activités qui manquent chez les centres de loisirs.

Le time-out ou temps mort : comment l’utiliser correctement ?

Lorsque les enfants se conduisent mal, le temps mort permet aux parents de les corriger, mais il faut une bonne technique pour réussir le time-out. Dans cet article, nous allons partager avec les parents les étapes à suivre pour que le temps mort devienne une technique de discipline efficace et non une source de frustration ou de peur pour les enfants.

Avertir l’enfant

Si votre enfant se comporte mal et que son comportement nécessite un temps mort, comme ne pas suivre vos instructions par exemple, vous pouvez l’avertir calmement que vous allez le punir. Vous pouvez appliquer cette technique lorsque vous dites à votre enfant de ranger ses jouets et qu’il n’écoute pas. Attendez environ 5 secondes. Si votre enfant suit les instructions après l’avertissement, félicitez-le. Mais s’il n’obéit pas, il sera alors nécessaire de poursuivre avec un temps mort.

Expliquer pourquoi

Dites à votre enfant qu’il va être puni en en précisant la raison. Dites-lui qu’il est puni parce qu’il a refusé de ranger ses jouets et que ceux-ci ont mis du désordre dans la maison et qu’il n’a pas écouté. Vous ne devriez lui donnez cette explication qu’une seule fois. Eviter de gronder ou de discuter. Ne discutez pas avec votre enfant le temps de se rendre dans l’espace et sur la chaise du time-out. Ignorez les cris et les refus.

Demander à l’enfant de s’asseoir

Si votre enfant refuse d’aller au temps mort, tenez-le par la main ou emmenez-le en toute sécurité et portez-le jusqu’à la chaise et dites-lui de s’asseoir. Dites-lui de rester dans l’espace de temps mort jusqu’à ce que vous l’autorisiez à se lever. Durant le temps mort : ne  pas  laisser quelqu’un parler avec lui, ne le laisser pas jouer avec quoi que ce soit. Maintenant, vous pouvez lui expliquer fermement par exemple : « tu peux être en colère mais sans frapper tes camarades ». La bonne règle est de 1 minute de temps mort pour chaque année d’âge de l’enfant. 

top
Le Royaume des Petits - Le monde des petits