search
*
top
Catégorie actuelle : Enfants

Bien-être de bébé : lui préparer un couchage de qualité

Jusqu’à ses 2 ans, bébé dort en moyenne 16 à 18 heures par jour. Ce temps de repos est primordial pour qu’il puisse grandir dans de bonnes conditions. Afin de lui assurer un sommeil de qualité, il faut lui préparer un bon lit. Mais qu’est-ce qu’un bon lit ? C’est un couchage conçu spécialement pour lui, composé d’un matelas et de linge de lit confortable. 

Quel matelas choisir pour bébé ?

Le matelas destiné pour votre bébé ne s’achète pas sur les mêmes critères que celui qui vous est destiné. Pour que votre bout de chou puisse dormir convenablement sans risque de s’étouffer, son matelas doit être plus ferme que celui d’un adulte. De préférence en mousse haute densité ou en latex naturel. Il doit cependant être confortable et moelleux pour que ses petits muscles puissent bien se reposer. Le matelas pour bébé doit être acheté sur la base des labels qui garantit sa qualité. Et pour des raisons d’hygiène, il doit avoir un coutil déhoussable et lavable en machine. Cela aide grandement lors des fuites ou lorsqu’il régurgite et c’est toujours une bonne option pour maintenir une santé parfaite pour bébé. 

La taille du matelas appropriée pour bébé

Le choix de la taille du matelas dépend généralement de la taille et la forme du berceau de votre enfant. Si vous choisissez un lit standard, le matelas doit lui aussi être de taille standard pour éviter tout risque d’accident lors des nuits agitées. Aussi, il ne doit y avoir aucun espace sur les côtés du lit afin d’éviter que le nourrisson ne se retrouve coincé entre le matelas et les barreaux du lit. Les bonnes dimensions pour un matelas bébé sont de 60 × 120 cm. Toutefois, si vous avez choisi de réaliser un berceau sur-mesure, il faut que le matelas de votre bébé soit également sur-mesure.

Quel linge de lit choisir pour bébé ? 

Le linge de lit est aussi très important pour le sommeil de votre bébé. Il existe des matières qui sont spécialement dédiées à leur attention. Par exemple, le linge de lit en coton est le plus recommandé. Il est à la fois doux, résistant et respirant. Ce genre de tissu est hypoallergénique et anti-acarien. D’ailleurs, le coton est à la base de presque tous les vêtements pour enfant. Le lin est également un choix bien pensé, mais ce tissu est plutôt destiné aux enfants plus âgés.

Comment aménager la chambre d’enfants pour 2021 ?

L’aménagement de la chambre d’enfant est effectué idéalement pendant qu’il est à l’école. Cette pièce constitue un petit coin privé pour le petit. Elle lui sert de refuge, d’endroit intime, de salle de jeu, de petit salon quand ses amis lui rendent visite.

La peinture

En 2021, les couleurs pastel sont tendance. Les teintes telles que le « moody blue », le vert menthe, le jaune ananas ou le bleu aquamarine sont à l’honneur. Pour les petites filles, le rose giroflé est également très apprécié. Ainsi, il existe une multitude de choix et de déclinaisons. Par ailleurs, selon les professionnels, il vaut mieux marier deux couleurs. Pendant les travaux, faire participer les enfants est également une excellente alternative.

Le lit

Actuellement, le lit de type « loft » ou mezzanine est en vogue. Ce meuble situé en hauteur intègre un mini escalier, une petite échelle ou même un toboggan. Pratique, ce genre de mobilier comprend également sur sa partie basse une petite bibliothèque, avec des tiroirs pour les jouets… Un bureau aménagé intégré permettra à l’enfant de faire ses devoirs ou d’apprendre ses leçons. Ce type de lit ajoutera un style original à la chambre.

Quid de l’éclairage ?

Dans l’aménagement d’intérieur, l’éclairage joue un rôle primordial. En effet l’éclairage apporte une ambiance particulière, ainsi qu’un atout incontournable dans la chambre d’enfant. Pour avoir un style cosy, il est préférable d’opter pour des lumières douces. Celles-ci vont permettre aux petits de s’endormir plus facilement. Sur le marché, il existe différents modèles de lampes originales : des petits ours, un ballon de football, des guirlandes, des modèles dans le style mangas… Sur le petit bureau, une lampe de chevet fera l’affaire.

Le développement intellectuel de l’enfant

Au fur et à mesure qu’il grandit, l’enfant connaît également un développement côté cognitif. Il acquiert un esprit créatif et adopte peu à peu sa propre façon de penser. Dès lors, il pourra résoudre certains problèmes. Durant toute cette période, il mémorise chaque information et a sa vision des choses.

L’anticipation des évènements et la prononciation de chaque mot

Entre 4 et 5 ans, l’enfant peut comprendre les histoires ainsi que les explications. Au quotidien, le petit a la capacité d’anticiper chaque éventualité. Ses facultés l’emmènent à penser et cela se voit dans ses dires. Ses mots sont plus précis lorsqu’il parle : il appelle un canard comme tel, mais non pas oiseau. Ses phrases comportent un verbe bien conjugué. Les sons et les consonnes tels que « j », « r » ou « ch » sont corrects.

Le discernement des couleurs, la notion du temps et l’aptitude à ranger

À 5 ans, l’enfant comprend également la notion de temps et les intervalles comme « demain », « hier » ou « aujourd’hui ». Il arrive également à ranger les objets en tenant compte de leurs propriétés. Les classements se font par taille ou par couleur. Il développe également sa logique : pour faire un collier, il place 2 par 2 des perles de couleurs différentes. À ce stade, l’enfant tend à maîtriser les mathématiques basiques.

Les notions de taille et de logique

L’enfant de 4 à 5 ans adore les jeux associés à des objets. À cet âge, il arrive à différencier les choses de différentes tailles. Il connaît toutes les couleurs et sait les nommer. Ses petites mains peuvent reproduire des figures, des motifs ou des séquences. Il établit l’ordre avec les objets qu’il touche. La notion de chiffres devient plus familière. L’enfant parvient à relater les séquences d’une histoire avec un ordre bien précis.

Quand les dents de lait tombent

Les dents des enfants tombent à une certaine étape de leur vie. Ce sont les incisives qui tombent les premières, suivies des canines et des molaires à la fin. Ces étapes se déroulent successivement et aboutissent à la dentition définitive. Afin de faire face convenablement à cette situation, voici quelques astuces.

Quelques mots

Les enfants ont tendance à être impatients à l’idée de perdre leurs dents de lait. Cela provient de la légende qui dit que « la fée des dents » ou la petite souris va mettre une pièce sous l’oreiller des tout jeunes à chaque fois qu’une dent tombe. Cette étape se passe souvent sans complication ni douleur. Cependant, il s’avère plus que nécessaire d’être toujours sur ses gardes, autant pour les parents que les enfants.

Les bonnes pratiques à adopter

D’après le constat des médecins, les enfants ont tendance à tirer sur la dent en train de bouger. Cependant, cette manie devrait être évitée, car elle risque d’abîmer les gencives. Par la suite, des bactéries peuvent entrer dans la plaie si les mains ne sont pas propres. Aussi, il est préférable de laisser Dame Nature suivre son cours. Par ailleurs, il importe de rappeler que les dents de lait tombent toutes seules d’elles-mêmes.

Les autres conseils

La chute des dents de lait peut être suivie de saignement. Les médecins indiquent qu’il ne faut pas s’alarmer pour autant. Le sang qui coule est peu abondant et cesse rapidement. Si la partie où la dent est tombée fait mal à l’enfant, il est conseillé de lui donner un repas tiède ou froid et aussi mou ou liquide que possible durant plusieurs jours. La perte des dents de lait ne doit pas entraîner des changements d’habitudes quant à l’hygiène buccale : brossage, bain de bouche, etc.

Nos conseils pour initier votre enfant au sport

Après l’épreuve de la rentrée scolaire, suivent les inscriptions liées aux activités sportives. Celles-ci se présentent comme un véritable casse-tête. Grâce à nos conseils, les parents et les enfants prendront rapidement leur décision entre le foot, le karaté, le judo, le tennis ou le basket.

Écouter son enfant

Les clubs sportifs ouvrent leurs portes aux enfants dès leur plus jeune âge. A peine âgés de trois ans, les bambins sont déjà sur le court de tennis. Ils vont se familiariser avec les bases de cette discipline : le service, les coups droits, le regard, etc. Un an plus tard, ils se retrouvent sur le tatami. Il est normal qu’avant l’âge de 10 ans, votre enfant explore plusieurs disciplines. Le but est de lui donner l’envie de faire du sport. L’essentiel est que vous soyez à l’écoute de votre enfant.

Bien choisir selon le caractère de votre enfant

Si votre enfant est plutôt timide ou introverti, optez pour les sports collectifs. Cela lui permettra de nouer progressivement des liens avec d’autres enfants. Ainsi, il développera plus rapidement son esprit d’équipe en pratiquant le foot, le hand ou le basket. Quant aux sports de combat, ils sont plus destinés aux petits qui manquent de confiance en eux et ceux qui sont turbulents. Si le vôtre est plutôt agité, l’équitation est la solution sur mesure pour votre enfant. Chaque mercredi après-midi et le week-end, il retrouvera son calme. En effet, il est connu que les chevaux apaisent les enfants.

Motiver votre enfant à tout prix

Une fois que votre enfant a choisi son sport, il arrive qu’il soit démotivé après quelques séances. Comment y remédier ? Il n’est pas question toutefois de performance physique ou de résultat, mais votre enfant doit comprendre l’importance de son choix. De ce fait, il est primordial de le motiver tout en l’encourageant à persévérer dans la pratique d’un sport. Par ailleurs, vous avez aussi l’option : cours multisports. Votre enfant change de discipline tous les deux mois. Cela le permettra de bien choisir son sport tout au long de l’année.

« Pages précédente

top
Le Royaume des Petits - Le monde des petits